S
Document sans titre

Document sans titre


 

ACCUEIL

 

Contact

 

Services

 

Conseil

 

Relecture

 

Compte client

 

Compte-mots

 

Compteur caractères

 

Vidéos

 

Correction CV

 

Formats

 

Tarifs

 

Conditions

 

Devis

 

Espace Poésie, publiez gratuitement vos textes et poèmes sur www.alorthographe.com.

[ Retour à la page d'accueil de l'Espace Poésie ]

Le lapin et le corbeau
Zoran Savic (avec son aimable autorisation)
Son recueil de poésies : http://www.thebookedition.com/le-temps-emporte-par-le-vent-de-savic-zoran-p-47897.html
Gratuit sur Alorthographe.com : découvrez 1350 mots, 3 niveaux de jeu et 27 catégories.

Un lapin et son copain corbeau se préparaient pour aller ramasser des fraises sauvages.
« Nous allons faire de la confiture » dit le lapin au corbeau.
 
Corbeau, malin comme un renard, hocha la tête regardant le lapin d’un œil clair.
« J’ai une recette parfaite pour réussir une de ces confitures que tu n’as jamais connues »
 
« Oui, oui » dit le lapin habillé en cuisinier se grattant la tête sous sa toque, tenant son panier préparé pour le ramassage des fraises.
 
Voilà la recette continua le corbeau en lissant ses plumes avec son bec.
 
« Premièrement.
Il faut aller dans la forêt à pied, la confiture est meilleure. »
 
« Ensuite ? » demanda le lapin curieux comme une chouette.
 
« Une fois dans la forêt il faut regarder à gauche à droite, de haut en bas, derrière devant.
Ne jamais oublier le vent, lui, ramène le parfum de fraises mûres ».
 
« Ah bon, ah bon » dit le lapin en se penchant vers le corbeau.
 
Le corbeau le poussa de son aile.
« Doucement, doucement ma recette est un secret et toi, mon copain, je suis en train de te l’offrir ».
 
Le lapin inquiet de cette parole joue le rôle de quelqu’un de très croyant.
 
« Ensuite, et ensuite ? »
 
« Pour faire la confiture, la pure, il faut ramasser les fraises entières et bien mûres presque rouge sang ».
 
« Ah bon ! Ah bon ! » dit le lapin inquiet de ces propos.
 
« Et ensuite ? » Demanda le lapin tapotant son panier vide.
 
Ensuite, le corbeau se dressa comme un chef suprême d’une cuisine de haute renommée.
« Il faut remplir le panier à ras-bord, la confiture est meilleure ».
 
« Normal ! » répondit le lapin elle est la meilleure, et encore ?
 
« Ensuite le panier rempli il faut ramasser des feuilles de pistou pour donner du goût à ma recette ».
 
« Ah bon !ah bon ! » des feuilles de pistou répète le lapin.
 
« Oui des feuilles de pistou pour le goût » dit le corbeau d’un ton de chef infaillible.
 
« Ah bon ! » répondit le lapin commençant à perdre patience.
Sa confiance tournée, un goût de moutarde lui monte au nez.
 
« Et après ? » demanda le lapin sur un ton moqueur.
 
« C’est simple » dit le corbeau.
 
« Une fois le panier bien rempli c’est la clef de la réussite.
Tu ramènes la marchandise au pied d’un chêne à côté de mon nid.
Tu vas en ville cherche le sucre et une marmite bien propre.
De préférence en cuivre pour une confiture de fraises mûres avec un soupçon de pistou. »
 
Un soupçon de pistou bien sûr !
 
« Et ensuite ? » interrogea le lapin cette fois si malin.
 
« Ensuite ? » répondit le corbeau, « ensuite, ensuite.
J’ai le temps de goûter et de ranger les fraises suivant leurs gouts et leurs parfums pour cuire deux sortes de confiture, une pour l’hiver, une pour l’été. »
 
« Ah bon ! Ah bon ! »
S’est interrogé le lapin, fraises mûres, remplir le panier ok !
Ramener au pied d’un chêne, poser au pied de son nid pas ok !
Aller en ville, une heure, pour mon corbeau c’est le bonheur, il a le temps de se régaler des fraise mûres,
 
Et le pistou ? À quoi lui sert- il.
 
Le corbeau remarqua le lapin qui s’interroge. s’envola, se dressa sur une branche.
 
« Bon ! Nous allons installer le panier ici, pour le protéger, hors de la vue des habitants de la forêt. »
 
« Ah bon ! Ah bon ! » dit le lapin avec son nez rempli de moutarde.
 
« Définitivement je préfère la confiture de carotte ».
 
Le corbeau se secoua et s’ébroua comme s’il avait goûté un poison violent et croassa en s’envolant.
 
« La confiture de carotte ! La confiture de carotte !
Il a mangé au moins une tonne d’amanite moche mon pote ! »
 
 
  Je dédie cette nouvelle à mes petits-enfants.
      Zoran Savic

Conformément à la loi "Informatique et Libertés" N° 78-17 du 6 Janvier 1978 , vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition que vous pouvez exercer par écrit au moyen du formulaire de contact de ce site.

       
Document sans titre